Article paru dans le Parisien le 24 juin 2016

logo_leparisien

http://www.leparisien.fr/beauvais-60000/beauvais-des-voitures-electriques-qui-menent-sur-la-route-de-l-emploi-24-06-2016-5911107.php#xtor=AD-1481423551

Beauvais : des voitures électriques qui mènent sur la route de l’emploi

Beauvais, vendredi. Jennifer Cazier est l’une des premières bénéficiaires des voitures électriques Twitty. L’association TousMobile déploie des voitures sur le département pour permettre le retour à l’emploi. (LP/F.C.)

L’autonomie. Depuis une semaine, Jennifer Cazier a retrouvé la sensation agréable de n’être dépendante ni de son mari, ni de ses collègues. Elle est l’une des premières bénéficiaires du dispositif de l’association TousMobile. Basée à Beauvais, la structure compte déployer, d’ici à 2017, 100 voitures électriques avec ou sans permis, et 300 bornes de recharge électrique sur 12 villes du département, destinées majoritairement à des personnes en insertion.

Employée de restauration à Tillé, Jennifer Cazier a loué pour un trimestre une voiture électrique sans permis (285 €) : « Je peux aller au travail, chercher mon garçon à l’école, et aller au code ». Car l’une des contreparties à la location est pour ceux qu’ils ne l’ont pas de s’engager à passer le code et le permis de conduire. « On cherche à régler le problème de la mobilité sur le fond, pas en y mettant un pansement », expliquait il y a quelques semaines Farid Saada, président de TousMobile.

Outre la volonté de faciliter la mobilité des plus fragiles, l’association conduit des ateliers pour accompagner les bénéficiaires dans leurs démarches du permis de conduire jusqu’à l’acquisition d’une voiture.

p>« Sept millions de personnes ont des problèmes de mobilité et 50 % des personnes en insertion ont refusé un emploi à cause des problèmes de mobilité », aime à rappeler le président.La ville de Beauvais a ouvert le bal en mai avec 10 véhicules (l’objectif est d’atteindre les 20). Les villes de Clermont et Méru devraient suivre d’ici peu. « Nous devrions commencer en juillet les ateliers de mobilité, et expérimenter le dispositif avec trois véhicules à la rentrée », explique Allel Teffahi, le directeur. Le déploiement se fera dans un second temps pour les communes de Montataire, Creil, Pont-Sainte-Maxence, Nogent-sur-Oise, Villers-Saint-Paul, Crépy-en-Valois, Compiègne et Noyon.

TousMobile a reçu des subventions de l’Etat et des collectivités territoriales. Et chaque ville qui participe cofinance le projet à raison de 1 500 € par véhicule et par an.

Contact : www.tousmobile.fr.

  leparisien.fr

Les commentaires sont fermés.