Publication Breezcar du 25/03/2016

logo_breezcar
http://www.breezcar.com/actualites/article/departement-oise-voitures-electriques-libre-service-0316#.Vv2Ee02bPWk.facebook

Oise : 100 voitures électriques contre le chômage

Pour permettre aux personnes en insertion ne disposant pas du permis du conduire de bénéficier de l’offre, des Renault Twizy 45 seront mis à leur disposition

Pour permettre aux personnes en insertion ne disposant pas du permis du conduire de bénéficier de l’offre, des Renault Twizy 45 seront mis à leur disposition

Dans le département de l’Oise (60), la jeune association TousMobile ambitionne de mettre à disposition d’ici la fin 2017 quelque 100 véhicules électriques en location tarif préférentiel. Répartis sur 12 communes, ces véhicules alimentés par 300 bornes de recharge publique sont destinés à favoriser le retour à l’emploi et l’insertion professionnelle.

100 véhicules et 300 bornes de recharge

Créée en septembre 2015 à Beauvais, l’association TousMobile s’est lancée un ambitieux défi : celui de faciliter le retour à l’emploi par l’accès à une solution de mobilité. Qui plus est une solution « écologique » puisque l’association présidée par Farid Saada déploiera quelques 100 véhicules électriques parmi lesquels des citadines Citroën C-Zero et Peugeot iOn ainsi que des quadricycles urbains Renault Twizy 45 dont la vitesse est limitée à 45 km/h et ne nécessitant donc pas de permis de conduire.

Renault Twizy

12 communes qui cofinancent le projet

Douze communes du département sont concernées par le projet baptisé « Twitty » : Beauvais (20 unités), Méru (6), Clermont (5), Nogent-sur-Oise (8), Liancourt (3), Pont-Ste-Maxence (5), Villers-St-Paul (3), Creil (15), Montataire (5), Noyon (8), Compiègne (16) et Crépy-en-Valois (6). Déployés d’ici la fin 2017, les véhicules électriques pourront faire le plein via les 300 bornes de recharge installées pour l’occasion. Financé à hauteur de 300 000 euros par les préfectures de l’Oise et de la région ainsi que par chaque commune concernée (1 500 euros / véhicule et par an), le projet associatif souhaite apporter une aide aux personnes sur le point d’obtenir un emploi.

Une offre à partir de 75 euros/mois

Interrogé par le site du Parisien, M. Saada ne souhaite pas inscrire son projet dans une démarche d’assistanat. Aussi, des tarifs préférentiels seront appliqués pour chaque location qui couvrira uniquement les déplacements domicile-travail : 7 euros/jour, 28 euros/semaine, 100 euros/mois ou 225 euros/trimestre (soit 75 euros/mois). Valable 3 mois renouvelable une fois, l’offre vise à réduire la proportion des personnes en insertion qui refusent un emploi ou une formation pour des raisons de mobilité. Une étude réalisée en 2013 par le Laboratoire de la Mobilité inclusive révélait que 50 % de ces personnes avaient déjà été concernées par le phénomène.

Les commentaires sont fermés.